LISA

(Paroles Juliette Andréa Thierrée / Musique Gérard Dahan)
(retour)

Parlé : 1 et 2 et 3 et 4 Plier , tendu, lève le menton… lisa et 3 et 4

Lisa a mal aux pieds
Elle a le cœur fragile
Elle n’est plus un bébé
C’est une très jeune fille

Une très jeune fille
A la pâleur extrême
Qui se tient comme un I
Qui n’a pas de problème
Et qui dit toujours oui

Les rêves de sa mère
L’ont nourrie du dedans
Elle est dans une serre
La fleur de ses tourments
Lisa

Elle danse elle tourbillonne
Se prend les pieds dedans
Elle glisse elle papillonne
Pour les yeux de maman

Maman
Qui n’a d’yeux que pour elle
Qui lui souffle l’élan
Pour voler de des ailes
Pour déchirer le vent

Lisa a mal aux pieds
Elle a le cœur fragile
Les yeux évaporés
Sous une pluie de cils

Elle dit toujours merci
Sa vie est sur la scène
Charmante petite souris
Au milieu de l’arène
Lisa, Lisa

Lisa a mal aux yeux
La fatigue la hante
Elle veut toucher les cieux
Mais elle est trébuchante

Lisa a mal aux pieds
Elle a le cœur fragile
Elle danse pour oublier
Elle oublie qui elle est

Elle danse pour oublier
Elle glisse elle papillonne
Elle voudrait s’élancer
Pour que maman rayonne

Elle danse elle tourbillonne
Se prend les pieds dedans
Elle tombe et elle se cogne
Au regard de maman

La grâce sent la sueur
Et la barre est si haute
On voit valser les heures
De faux pas en fausses notes

Elle danse elle tourbillonne
Se prend les pieds dedans
Elle glisse elle papillonne
Pour les yeux de maman

Maman n’a pas de chance
Et son regard chancelle
La vie est une danse
Où le diable s’emmêle

Là ça bât dans sa tête
Ses jambes ne répondent plus
Soudain Lisa s’arrête
« Maman je n’en peux plus »